Sortie CVC longue ; LES CORBIÈRES (Yvan VERGNES)
Publié le 18 mai 2022


Sortie CVC longue ; LES CORBIÈRES - Rennes le Château 🏰. Superbe sortie longue CVC 😊, très beau profil. Sympathie et bonne humeur au rendez-vous 😁, sous un soleil ☀️ ☀️ ☀️ de plomb, exactement ! 🥵 🥵 .



Le Parcours sur Openrunner



  Ce matin je me suis levé dubitatif. Ma condition physique n'était pas optimale et le profil du parcours prévu, ce jour, de la sortie longue du club CVC me laissait pantois. En effet, ce dernier de 153 km prévoyait 7 cols : Le Pas de la Crouzette, le col de l'homme Mort, le col de Redoulade, le col d'En Guilhem, le col du Linas, le col du Villa et le col de la Malepère par Villarzel. Un dénivelé positif de 2465 mètres. Autant dire qu'il vaut mieux être bien préparé pour affronter une telle sortie et avoir les mollets bien affûtés. Après, cette hésitation, courte, je me suis préparé et rejoint mes camarades du jour pour cette nouvelle aventure physique et humaine. Au stade Mazet, point de ralliement nous étions 14. Michel qui reprend doucement le vélo nous avait fait l'honneur de faire quelques kilomètres en notre compagnie. Il repartira seul à partir de Buc.





    Véronique était aussi présente, je l'apprécie beaucoup pour son l'humour décalé et sa bonne humeur malgré les difficultés et sa ténacité à toute épreuve, elle donne au groupe un dynamique incroyable et très agréable. Jean-Marc, était là pour assurer l'assistance le long du parcours, et je le remercie. Les premiers kilomètres se sont déroulés à un train léger et une ambiance bon enfant, amicale. Le soleil pointait déjà le bout de son nez. Tout était réuni pour que l'on vive ensemble une belle journée. Les premières difficultés ont commencé après le village de Villebazy. Le Pas de la Crouzette et le col de l'homme Mort. Le paysage dans cette région est merveilleux, de carte postale et hypnotique. En haut du col de l'homme Mort Jean- Marc nous attendait pour le café du matin. Pause Gâteau et café en pleine nature, un régal ! Un beau moment de convivialité et de rigolade apportant un réconfort essentiel et non négligeable en vue du ce qui restait à parcourir.
    Nous sommes repartis dans notre aventure en direction Bugarach. La descente sous une route boisée luxuriante, et longue permit de bien récupérer et de profiter pleinement de la fraîcheur matinale. Beaucoup de cyclistes nous croisaient, voulant aussi et sûrement profiter de cette belle journée de mai. Nous avons continué notre route dans des endroits que je ne connaissais pas, des petits villages typiques en pierres de taille, sortis de nulle part, et d'une magnificence incroyable. Les paysages étaient changeants bien choisis pour avoir une vision panoramique incroyable, l'impression d'être à l'intérieur de celui-ci et de faire corps avec lui, impossible de s'en détacher. Une beauté absolue qui marque, qui ne peut laisser indifférent.





    J'étais à ce moment-là heureux de profiter de cette expérience, simplement d'être là en bonne compagnie et partager avec mes compagnons de route un moment si particulier, voir unique. Ensuite nous avons fait une pause déjeuner sur le bord d'une route avant Rennes le château. Jean-Marc avait bien organisé ces points de ravitaillements qui étaient nombreux pour que l'on puisse récupérer et s'alimenter suffisamment en liquide et solide. Cette pause, salutaire pour récupérer, fut très sympathique, un moment de partage de rigolade, de cohésion et d'humanité que j'apprécie, qui me touche profondément.




    Puis, nous avons repris notre route en direction de Rennes le Château. Après le repas nous devions, comme "dessert", supporter trois passages difficiles et rudes à près de 14%. Au départ la route était plate mais après quelques kilomètres les difficultés sont apparues. J'avais les jambes lourdes et ces 3 ascensions un coût de massue, favorisant les crampes. Nous étions au kilomètre 90 et la chaleur commençait à grignoter mes forces qui s'étiolaient au fur et à mesure des kilomètres. Une chaleur surprenante en cette saison, près de 33° au mois de mai. Un arrêt était prévu au sommet, une petite pause avant de repartir vers Couiza.
    La descente était sinueuse et belle, technique. Fatigué, je craignais d'aller à la faute. Mais l'envie était plus forte et me grisait. Alors, je me suis laissé glisser dans la descente avec plaisir, mes camarades en tête. Ensuite, nous avons rejoint les villages de Couiza, Conilhac de la Montagne et Bouriège. Le soleil plombait les organismes et j'ai commencé à avoir des vertiges et des nausées. Elles se sont accentuées malheureusement au fil des kilomètres. Malgré les arrêts et ravitaillements en eau et en sucre je ne parvenais pas à récupérer. La montée de Bouriège que je connais personnellement bien, fut, un vrai chemin de croix. Toutefois, j'ai fait en sorte de m'économiser afin de rallier Limoux avec mes compagnons.
    À Limoux Gilles nous quitta, sûrement trop fatigué pour aborder l'ultime ascension de Villarzel du Razès dans la Malepère. Trop arrogant, j'ai fait le choix de faire le parcours défini au lieu de rentrer directement à Carcassonne. Les premiers kilomètres furent très difficiles, mes jambes ne parvenaient plus à pédaler droit, des douleurs au corps et des vertiges plus importants. Sans compter cette nausée accentuée par le soleil qui sans abri à cet endroit me taraudait le corps sans répit. Dans ce contexte le plaisir n'y est plus, seule la survie compte, essayer de faire abstraction de la souffrance et le mal être ambiant, avancer autant que faire se peut et comme on peut. Puis, ce qui devait arriver arriva.
    À 4 kilomètres du sommet, j'ai mis pieds à terre, impossible de repartir, mon corps et mon mental ne voulaient plus. Alors, Jean-Marc me proposa gentiment de mettre mon vélo dans sa voiture et de me ramener au relais des chasseurs où mes camarades attendaient. Ainsi, j'ai pu et rejoindre et reprendre la descente pour revenir à Carcassonne en leur compagnie et finir le parcours.
    Malgré ces moments de souffrance et de douleur extrêmes, je ne regrette pas d'avoir pris part à cette belle et merveilleuse sortie en groupe. Un groupe soudé, respectueux des uns et des autres, joyeux et heureux de partager ce moment ensemble. Une parenthèse où l'instant présent et bien présent, un moment réel de pleine conscience en toute amitié. Je tiens en particulier à remercier Jean-Marc pour son organisation optimale, sa gentillesse sans faille et ses précieux conseils accumulés après de longues années de pratique.
    J'ai été impressionné, aussi, par la force du groupe, des hommes et une femme d'expérience qui n'a pas, malgré ce temps caniculaire, comme moi, vacillé. Je les remercie pour leur compréhension face à mon infortune.




    Pour finir, je pensais tout le long de mon périple à une chanson qui passe actuellement sur les ondes (je suis âgé), elle est de Calogero " A force de trop hésiter, à force de tout éviter l'occasion va passer, on s'empêche d'avancer........ Finalement une fois qu'on l'a fait, on s'est aperçu, en effet, c'était mieux après.
    L'essentiel pour moi est d'avoir participé et profité de moments heureux. Ce sont ces derniers que je garderai à jamais en mémoire car ils resteront comme toujours inoubliables. 😇 🙏 🤗 🚴

Yvan VERGNES
  Burdigala le retour
Publié le 13 mai 2022


Burdigala le retour

  Le weekend du 07 et 08 mai, le club cycliste des Burdigalais était de retour sur les terres Audoises pour un petit séjour à la découverte de notre beau département.
Quelques membres du CVC les ont accompagnés et guidés sur les routes audoises.




  Au menu une sortie longue le samedi direction Limoux, Magrie, la Serpent, Couiza, Arques, le Col du Paradis, la Vallée de l'Orbieu, Lagrasse et retour sur Carcassonne par les cols d'Arquettes et du Poteau ; pour un total de 160 kms et 1700 m de dénivelé.




  Le dimanche : petit parcours 60-70 kms pour 900 m de dénivelé dans la montagne noire.
Un peu de dénivelé supplémentaire apprécié des Burdigalais !!
Montolieu, les bosses de l'abbaye de Villelongue, montée sur Saissac et, pour les plus courageux, une petite boucle de 10 kms vers Lacombe et la Galaube, Saint Denis, Aragon, Pennautier, et retour au gîte de Poulharies à l'entrée de Carcassonne pour une collation bien méritée.
Un weekend bien rempli, une entente parfaite entre les 2 clubs.




  Rendez-vous est pris l'année prochaine pour un déplacement en Aquitaine.

  Marc

  Sortie CVC longue ; Le MINERVOIS (Yvan VERGNES)
Publié le 11 avril 2022


Sortie CVC longue ; Le MINERVOIS 👍😇 Quand la réalité dépasse la fiction !. Météo exécrable 😰😱💦💨🤧🥶mais ambiance très chaleureuse😊. Un grand merci à mes compagnons de route pour leur aide et attentes très précieuses dans les moments difficiles. 😇👍



J'ai hésité longuement à participer à cette sortie. La météo annonçait un risque de pluie sur l'Aude et l'Hérault et personnellement, je ne me sentais pas capable de réaliser cette distance avec un dénivelé positif aussi important : plus de 2000 mètres.
Toutefois, je me suis rendu au stade Mazet pour rejoindre mes futurs compagnons de route et participer à cette nouvelle aventure humaine. Nous étions 9 au départ. À noter aussi, la même présence féminine, qui sait donner au groupe, de la gentillesse et de la bonne humeur en toutes circonstances.
Nous avions cette fois-ci, une voiture d'assistance rouge, conduite par Jean-François, que je remercie pour sa présence et sa gentillesse.
Nous sommes partis en direction de Caunes Minervois en passant par Villeneuves-Minervois. À Conques, la pluie s'est invitée à notre sortie, la température était fraîche et le vent glacial.
Nous avons récupéré un membre du club à Conques, nous étions maintenant 10. À Caunes, plus de pluie mais des vêtements et des corps trempés.
Comme le soleil pointait le bout de son nez, nous avons décidé de faire une pause-café à Félines-Minervois.
Didier a assuré gentiment le service et nous avons passé un très agréable moment de convivialité.






Nous avons ensuite repris notre route en direction de Ferrals-les-Montagnes. Plus nous montions et avancions plus le ciel s'assombrissait et plus la pluie tombait ; la température ambiante était froide. Un froid glacial et une pluie pénétrante marquait les corps, les organismes et les esprits. Les extrémités gelées rendaient l'exercice encore plus difficile. La visibilité réduite ainsi que les chaussées détrempées annonçaient des descentes dangereuses surtout sur les petites routes sinueuses et les villages que nous traversions.
Heureusement, la voiture de ravitaillement nous permit de nous alimenter dans ces moments critiques, difficiles. Beaucoup de chaleur humaine et de friandises pour repartir dans cette adversité qui ne cessait de croître.
Un silence s'était installé dans le groupe, chacun souffrait sans se plaindre, avec abnégation. Puis la pluie cessa et la bonne ambiance du départ refit son apparition. La pause déjeuner a eu lieu à St Jean de Minervois.






Du soleil, enfin, pour un moment salutaire, reprendre des forces avant le retour vers Carcassonne. Une bonne ambiance, comme toujours, que j'apprécie particulièrement. Après cette pause méridienne, nous avons repris notre route en direction de Ginestas. Le vent était très fort et de face.
J'ai commencé avant Rieux Minervois à avoir de plus en plus de mal à suivre le groupe et le rythme imposé. Des crampes apparurent, une légère fringale, et des problèmes mécaniques. Les vitesses ne fonctionnaient plus correctement, leur passage était très difficile et anarchique. Je ne parvenais plus à suivre dans les bosses. J'ai vu à plusieurs reprises le groupe s'éloigner et, malgré mes efforts, ne pas pouvoir le rejoindre.
Frustration psychologique quand on se sent diminué, faible et vulnérable et que le vent violent vous empêche en plus d'avancer et réduit tout effort à néant.
Heureusement que je pouvais compter sur la bienveillance du groupe qui m'a aidé jusqu'au bout de cette aventure.
Je tiens particulièrement à remercier tous ceux qui ont pris le temps de "m'escorter" pour que je ne reste pas seul. Paradoxalement, je m'en voulais de les retarder mais leur présence précieuse, nécessaire, m'a permis de garder le moral au beau fixe pour continuer et revenir à Villedubert reprendre ma place dans le groupe. Le vent était toujours présent mais ce retour dépourvu de pluie fut un moindre mal.
Malgré toutes ces difficultés je suis satisfait de cette sortie et je ne garderai que les bons moments qui sont nombreux. J'aurais souhaité une meilleure météo car le parcours était montagneux, offrant des paysages majestueux, d'une beauté absolue.
J'espère pour la prochaine sortie être mieux physiquement et pouvoir suivre le groupe dans des conditions optimales. Toutefois, ces moments permettent de créer du lien, de mieux se connaître et de vivre un moment particulier, ensemble, dans la bienveillance et la gentillesse, malgré toutes les difficultés rencontrées. Dans les moments difficiles et de souffrances endurées, je ne pouvais pas me plaindre. C'est le sport et ses aléas. Je savais de toute manière que j'allais, à un moment, retrouver ma zone de confort et ça me rassurait.
Il ne faut pas oublier que certains, aujourd'hui, n'ont plus cette possibilité. L'essentiel pour moi est de participer et de prendre les choses comme elles sont, avec abnégation, permettant ainsi d'évoluer mentalement pour mieux apprécier les moments présents.

Yvan VERGNES
  Première sortie CVC longue ; Puivert (Yvan VERGNES)
Publié le 21 mars 2022


Première sortie CVC longue ; Puivert 👍😇



Ce matin était pour moi particulier. En effet, déjà parce qu'il ne pleuvait plus mais surtout parce que j'allais rejoindre le club au stade Mazet pour prendre part à la première longue sortie de l'année 2022. Ce parcours est exigeant puisque sur les 128 km à parcourir le dénivelé positif est proche des 1700 mètres. La parité entre les montées et les descentes respectée, 64 km pour chacun. Le tracé nous mènera à Puivert et Chalabre avec un retour à Carcassonne par la Malpère. Malgré la fraîcheur matinale nous étions 14 au départ. Le tandem rouge nous avait fait l'honneur de nous suivre dans cette aventure.




À noter enfin, une touche féminine non négligeable car malheureusement rare malgré la mixité du club. Nous sommes partis en direction de Limoux en passant par Pomas et Pieusse. Dès le départ l'ambiance du groupe était bon enfant et sympathique. Malgré le froid une atmosphère chaleureuse se dégagea, propice à la bonne entente.



Nous sommes partis en direction de Limoux en passant par Pomas et Pieusse. Dès le départ l'ambiance du groupe était bon enfant et sympathique. Malgré le froid une atmosphère chaleureuse se dégagea, propice à la bonne entente. Après les premières bosses de Tourreilles, le tandem par malchance creva des deux roues. Un regroupement s'effectua dans l'attente de la réparation. Puis, nous repartîmes en direction du village de Bouriège. Des rassemblements étaient réalisés régulièrement en haut de chaque col et en bas de chaque descente afin de réorganiser le regroupement et ne pas perdre en route des camarades esseulés. Nous avons pris ensuite le col de Festes afin de rejoindre le village de Puivert. Un Col long et difficile.
Le paysage en ce début de printemps était magnifique et très odorant, un agréable accompagnement visuel et olfactif.




La descente fut difficile à cause du froid mais salutaire pour la récupération. Je me suis aperçu que j'étais à Puivert lorsque j'ai vu le château se dresser devant moi à la sortie d'un virage. Ensuite, nous décidèrent, ensemble, de faire une pause-café à Chalabre. Le bien nommé bar des sports "El Chupito " nous permit de faire une halte bien méritée et de prendre un café bien chaud alors que le froid et le vent s'accentuaient. Ce moment de partage fut une opportunité pour nous poser et de créer du lien, dans la bonne humeur et la rigolade. Nous sommes repartis réchauffés et requinqués pour le reste et la fin de notre périple. Le vent marin était maintenant de face, violent et nous facilitait pas la tâche. Heureusement, que l'on était groupé et cette cohésion nous permettait d'avancer sans grandes difficultés. Nous avons rejoint le col de la Flotte qui m'a bien fait suer et ensuite Sonnac/l'Hers. Le vent à ce moment-là était latéral et déstabilisant puis enfin de dos entre Courtauly à Bellegarde du Razes. Un moment de répit avant de prendre la route d'Alaigne et son point culminant avant le village de 300 mètres à plus de 11%.



Nous avons continué ensuite notre route jusqu'à Belvèze du Razes et Cailhau pour une dernière montée dans la Malpère. J'étais fatigué, et je me suis glissé dans un "gruppeto" afin de rejoindre le sommet. Un énième regroupement me permit de repartir en groupe jusqu'à Carcassonne. Cette journée fut pour moi un moment très agréable de partage et de convivialité. Un moment particulier, une parenthèse où on ne pense plus au passé ni au futur mais au moment présent, à l'instant que l'on vit, en pleine conscience de ses émotions.
En cette période si difficile ces moments-là sont précieux, bénéfiques, nécessaires et salutaires.

Yvan VERGNES
  Vin primeur à Lézignan
Publié le 29 octobre 2021


Vin primeur à Lézignan

Le Samedi 23 octobre, nous étions 5 du club à participer à la randonnée du vin primeur à Lézignan, organisée par le club de la ville. Nous avons gouté le vin primeur à la cave de Canet, mangé un casse croute au pied de Minerve avant une autre dégustation à la cave d'Olonzac.
Au domaine de la Bastide, sur la commune d'Escales, nous avons ensuite pris le repas après une dernière dégustation, une macaronade était au menu. Une belle journée de vélo avec un beau parcours de 100km entre l'Aude & l'Hérault.

Gilles PUECH













  Sortie G1 et G2
Publié le 27 septembre 2021


CVC. Sortie groupée G1-G2. Café Pujol de Bosc.

À huit heures du matin, le train jaune et bleu du CVC est parti en direction de Villeneuve-Minervois. Comme prévu, nous avons roulé à un train de sénateurs, en passant par Villemoustaussou et Conques sur Orbiel.
L'ambiance était à la discussion et à la décontraction dans le peloton. Nous avons ménagé nos forces avant de prendre un peu d'altitude par la petite route qui mène à Pujol de Bosc, en passant par le col Ventous.
C'est un peu après le passage du col Ventous que nous avons fait une halte et réinventé un point café et ravitaillement.

André et Jean-Louis nous attendaient avec du café, des boissons fraiches et quelques nourritures réconfortantes.
Ils ont accueilli la trentaine de cyclos qui s'est hissée à la force du mollet jusqu'à cette route forestière bien connue de ceux qui autrefois ont participé à la cyclosportive « l'Audoise ».

Après cette pause hautement appréciée, nous sommes repartis groupés pour emprunter les quelques bosses qui agrémentent la route qui mène au village de Marmorières.
La dernière étape de cette sortie nous a finalement conduits à Lastours, au pied de la très belle montée vers Fournes-Cabardès. Chacun est monté à sa main, sinon à sa jambe.

Il ne restait qu'à rentrer à Carcassonne avec le train jaune et bleu qui avait raccroché tous ses wagons et qui a veillé à n'en décrocher aucun sur le trajet retour.
Cette sortie dominicale est une réussite : ambiance amicale et conviviale avec une météo qui a eu le bon goût de nous offrir une température un ensoleillement idéals.

Merci à tous les participants et à ceux qui ont préparé et organisé cette belle matinée.







  Le Fabriac Tour
Publié le 21 juillet 2021


Le Fabriac Tour

Vendredi 9 juillet, nous étions onze membres du CVC (Christian, Alphonso, Jean-Paul, Denis, Jean, Phil, Thierry, Guy, Serge, Alain et Gilles) présents pour accompagner deux cyclos du « Fabriac Tour ».
Ils parcourent tous les jours, depuis le mois de mars, 100 km pour récolter des fonds au profit de la Ligue contre le cancer.
Nous avons roulé avec eux de Carcassonne à Limoux puis passé le relais au club de Limoux pour les escorter jusqu'à St Martin Lys.

Belle matinée de partage.

Gilles







  Burdigala
Publié le 03 juillet 2021


Burdigala

A la demande du club cycliste Bordelais « Burdigala Vélo Club » quelques membres du CVC ont organisé , planifié et encadré leur séjour sportif et culturel dans l'Aude du 26 au 30 Juin 2021.

Côté Sportif.
Samedi matin : la Malepère et retour par les petits cols Limouxins
Dimanche : Pic de Nore et retour Cascade de Cubserviès
Lundi : Le Minervois et Minerve
Mardi : Le Fer à Cheval - Les Gorges du Congoust - Lagrasse - Col de Taurize
Mercredi matin : le Col du Poteau - les bosses de Cazilhac

Total 500 kms pour 5000 m de dénivelé

Coté Culturel :
Visite de la cité
Visite de la cave Château Saint Jacques d'Albas

Agréable moment convivial pour une passion commune
Expérience à renouveler







  Rando de Quillan
Publié le 01 juin 2021


Rando de Quillan - Samedi 29 mai

Ce samedi 29 Mai 2021 le CVC était bien représenté sur la première randonnée Cyclotouriste de Quillan post confinement. Ce n'est pas moins d'une quinzaine de licenciés du club qui ont pris le départ sur un superbe circuit de 130 kms et 1700 m de dénivelé.
5 cols au menu : « col de la Croix des Morts - col de Notre Dame - col du Castel - col du Campérié et pour finir le col de Saint Louis ».
Nous avons eu affaire à une bonne organisation avec 3 ravitaillements sur le circuit et un repas convivial à l'arrivée.

Un moment de partage à renouveler.